MARDI 6 AOÛT

ELECTRO DELUXE

Depuis 15 ans, les concerts se succèdent en flot continu, de leur Olympia qui affichait complet, au Printemps de Bourges, le groupe s’est produit dans le monde entier en gravant les scènes de leurs passages incendiaires. En dépit d’un nom semblant prétendre le contraire, Electro Deluxe n’est pourtant plus un groupe électro. Un son explosif, un cocktail de soul, de funk, de jazz mâtiné d’électro, qui embarque un public de plus en plus nombreux au fil des années et des concerts. Ces gentlemen en costard ont en effet adopté tout ce qui est groovy et sexy dans l’histoire de la musique: éclairs de synthés, cuivres vigoureux, guitares funky...musicale dans notre jungle urbaine.

LMZG - LAMUZGUEULE

Voilà l’une des sensations Electro swing & Future Funk hexagonale.

Le groupe mélange l'universalité du swing avec les beats & bass d'une électro puissante et pointue, le groupe débarque et vous fait goûter aux fantasmes d’un voyage dans le temps musical.

Entre Clash Electronique et Flash-back : Swing, Funk ou Hip hop, mais aussi des cuivres et un piano cabaret, LMZG se joue des époques et des styles sur des mélodies tantôt "rétro" tantôt "pop".

Un show rugissant qui transformera le parc de la mairie en dancefloor, pour libérer le fauve en chacun de nous. Ils sont cinq sur scène, libres et décomplexés, et créent un univers débordant pour alimenter notre imaginaire et perpétuer les codes d'une liberté musicale dans notre jungle urbaine.



MERCREDI 7 AOÛT

PONY PONY RUN RUN

En 2005, le groupe voit le jour sur l’impulsion des frères français Gaëtan et Amaël Réchin Lê Ky-Huong. Leur premier album, est porté par le succès aussi fou qu’inattendu de l’hymne « Hey You ». Depuis, leur second album éponyme a confirmé l’amour que leur portait leur public, acquis aux quatre coins du monde grâce à d’innombrables concerts. Bien loin du hit « Voyage Voyage » de Desireless , auquel le titre de l’album fait  irrémédiablement penser. Un clin d’oeil humoristique qui prouve, une fois encore que le duo ne se prend pas au sérieux, même si la sincérité a toujours été au cœur de leurs préoccupations artistiques : « Voyage Voyage fait surtout référence à la cartographie des compositions du disque, explique Gaëtan. Mais nous avons toujours aimé le second degré, le ludique et les répétitions de mots, depuis le choix même du nom du groupe ! »

RAQOONS

Et voici la première partie de Pony Pony Run Run : le groupe stéphanois Raqoons ! La ville de Vaux-sur-Mer les a déjà accueillis en résidence suivie d'un concert en février dernier lors de l’événement des Zicos Days.

Un style hybride, une base guitare – basse – batterie à l’efficacité redoutable et une énergie débordante : Raqoons livre un son explosif. Les fondamentaux rock sont parfaitement maîtrisés, subtilement agrémentés de touches électro / pop / funk. Les mélodies sont accrocheuses, les arrangements épurés. En live l’ambiance est dansante, puissante, détonante ! Le jeune trio stéphanois joue dans la cour des grands : après une quarantaine de concerts en 1 an, il a déjà foulé la scène de l’Olympia !



JEUDI 8 AOÛT

COLLECTIF 13
La chanson, le reggae, le hip-hop, le rock... Tout se télescope dans ce bouillon de culture(s) ! 

Le Collectif 13, c'est une tribu bigarrée qui se retrouve et se bouscule autour de valeurs communes : La liberté, la fête, le partage et la solidarité. Composée de membres de Tryo, La Rue Kétanou, Massilia Sound System et bien d'autres, la formation aurait pu se contenter de jouer sur l'expérience et les atouts indéniables de ses membres, mais le projet a été de créer une nouvelle entité, un groupe à part entière.  Le plaisir humain qu'ils prennent à coexister, leur énergie contagieuse et leur générosité se répandent instantanément dans le public, faisant de leurs concerts un réel moment d'échange et d'émotion. 

R.CAN

Installé dans le sud de la France depuis 1994 R.Can a pris son vol initial dans le hip hop dans les années 1990 en région Parisienne.

Il côtoie et rap avec : Dj DeeNasty, Sniper, Kdd, Alliance ethnik, Rost, Demi portion, Mokless… ensuite il partage plusieurs scènes de France à travers des festivals et rencontre Bernard Lavilliers, IAM, Grand Corps malade, Amel Bent, Ours , pep’s…

Ces cicatrices et blessures, il les a dépassées avec ses mots, son phrasé et ses qualités indéniable de poète du béton et de la rue.

Il s’affranchit aussi des normes et des codes du rap, en n’hésitant pas notamment à travailler en acoustique avec violon, synthé, batterie et saxophone. Il s’affranchit aussi des normes et des codes du rap, en n’hésitant pas notamment à travailler en acoustique avec violon, synthé, batterie et saxophone.



Retrouvez deux jours de concerts gratuits dans le cadre du Off à Saint-Palais-sur-Mer